Atelier de l'Imagier | Les clichés sur verre - Atelier de l'Imagier
803
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-803,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,

Les clichés sur verre

 
About

Dans le cas de plaques photographiques anciennes, la charge en argent pur de l’émultion

photographique originale étant plus importante, elle permettait de reproduire avec plus

de subtilité les différentes nuances de gris qu’une pellicule négative des années 1980.

Dans le travail de numérisation, l’Atelier développe sur base d’un négatif numérique

des procédés de dématrissage sur plusieurs expositions (bracketing) afin d’optimiser la

reproduction des tons sur toute l’amplitude de la gamme de gris d’une plaque ancienne.

La combinaison des ces expositions permet le codage d’une image HDR (High dynamic

range imaging) en 32 bit par couleur en développement et l’export ves une image 16

bit d’une gamme de gris complète. Cette technique donne la capacité de reproduire

à la fois toutes les subtilités des ombres et des hautes lumières sans «brulûre» et sans

«bouchage». C’est pourquoi une image «Noir et Blanc» sera toujours considérée

comme une image «Couleur» dont la saturation est proche d’un équilibre entre les

primaires.